الإثنين 03 أغسطس 2020

Être maître de son destin. Le chômage n’est pas une fatalité..

تاريخ النشر : 24 أبريل 2020

Tarek Ben Noamene*

L’approche que je défends pour une réduction du chômage et pour une intégration socio-économique des sans-emplois en Tunisie se base sur une combinaison de trois mécanismes: le micro-entrepreneuriat (créer son propre emploi), la solidarité sociale (à travers les structures mutuelle et coopératives) et l’innovation sociale (à travers les plateformes digitales).

 

Je vais présenter cette approche d’une façon très simple.

Prenons l’exemple d’un jeune chômeur sans qualifications qui se met à son propre compte en tant qu’ auto- entrepreneur –  catégorie des services.  Il pourra accomplir des petites missions (ensemble de taches). Imaginons que pendant le mois il  fait 1  semaine en tant que serveur dans un café, 3 jours dans un restaurant, 5 jours en tant que livreur,..). Il facture son travail et perçoit ses propres revenus.

Cas 2: chômeur diplômé avec des qualifications en gestion/informatique/Geographie..etc: en tant qu’indépendant il pourra faire des prestations de services divers liés ou pas à ses qualifications (imaginons il fait 3 jours en tant que vendeur de téléphones portables,  1 semaine en tant que caissier, 10 jours en tant que développeur web/design, ..)

Le même raisonnement s’applique aux autres secteurs tels que la construction,  l’agriculture  le tourisme..etc

A ce niveau, deux questions se posent:

Q1: Comment trouver les petites missions?

Q2: Quelle couverture sociale pour les indépendants?

 

Le rôle de l’innovation sociale:

Grâce aux plateformes digitales la mise en relation des offreurs de missions et les micro-entrepreneurs devient simple et facile. Le prestataire s’inscrit sur la plateforme et remplit ses domaines d’intervention. Les offreurs de missions entre directement en contact avec le prestataire et se tacheront aussi de l’évaluer à travers le système de notation de la plateforme une fois la mission est accomplie.

Le rôle des structures coopératives et solidaires:

En ce qui concerne la couverture sociale, les travailleurs indépendants peuvent se mettre en coopérative (coopérateur salarié) ou créer /joindre à une alliance pour pouvoir négocier avec les mutuelles de santé et les assurances privées  une couverture sociale complémentaire à celle fournie par l’Etat (moyennant une cotisation sociale réduite de l’ordre de 5% de leurs revenus).

Les bénéfices de cette approche :

En travaillant pour son compte, l’ex- chômeur se sent qu’il est dans le système et il a un statut social et économique. Il a une couverture sociale et un projet professionnel. Il serait ainsi plus motivé et plus enthousiaste à entreprendre des petites taches temporaires même si elles ne sont pas nécessairement liées à ses qualifications (taches qu’ il aurait refusées en tant que chômeur).

En cumulant des missions et des petites expériences, les indépendants développeront des compétences techniques et humaines (personnalité,  patience, sens de la responsabilité, leadership..) et accroitront leurs chances de trouver la bonne opportunité (développer leur business, emploi stable..etc).

Les entreprises, les particuliers, les artisans ..qui ont des besoins en mains d’oeuvre précis, instantanés et de court terme seraient moins enclins à faire appel à ces prestataires temporaires. Avec la possibilité de choisir un prestataire parmi une liste de candidats immédiatement disponibles et avec un historique et une évaluation facilement accessible en lige les offreurs de services seraient plus disposés à puiser dans ce gisement.

Le micro entrepreneuriat ne crée pas la précarité et ne conduit pas à la fragmentation de l’emploi car les entreprises auront toujours besoin de salariés permanents et d’une équipe stable. Elles recourent aux indépendants seulement pour des besoins urgents et temporaires.

 En adoptant un système basé sur les principes de la solidarité, de la coopération et de l’autonomie tout en profitant des nouvelles technologies nous libérerons les énergies et nous créerons des nouvelles perspectives  aux sans-emploi et aux marginalisés.

*Professeur d’université
Partagez Maintenant !
TwitterGoogle+Linkedin

Related Posts

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *